Faire son potager (Étape 3)

Projet potager

Faire son potager (Étape 3)

La météo n'est pas toujours très clémente actuellement mais tout en continuant à penser l’organisation de vos potagers, vous allez pouvoir démarrer semis et plantations.
Ce faisant, vous n’oublierez pas d’installer des plantes aromatiques et de semer des fleurs dans vos parcelles.
Pensez aussi aux bonnes associations de légumes et à votre futur arrosage !!

1. Semis et plantations

Les cucurbitacées (potirons, potimarrons, courgettes, …) sont des plantes qui ne supportent pas les gelées tardives. Leur transplantation en pleine terre aura lieu dans 3 semaines. Le moment est venu de les semer en godets.

Il vous faudra :
des petits pots
de la terre végétale
et des graines !!!
Après avoir semé 1 à 2 graines par pot, vous les mettrez dans un endroit chaud et vous veillerez à maintenir la terre humide.

les semis

Une fois que les jeunes pousses seront sorties, vous installerez les pots près de la lumière, et vous ajusterez l'arrosage afin de conserver la terre humide.
Dès que les conditions le permettront, il sera utile de renforcer les plants en les sortant régulièrement au soleil.

Les petits pois peuvent être semés en pleine terre car le froid n’empêche pas leur germination.

Comme toutes les plantes de la famille des fabacées (fèves, haricots,…), les petits pois enrichiront le sol en azote. L’année suivante, à cet emplacement, on pourra installer des légumes exigeants (légumes fruits : potirons, tomates,..) Le petit pois n’aime pas la proximité avec : ail, échalote, oignon, persil, poireau.

Les pommes de terre que vous aurez fait germer à la lumière sont maintenant prêtes à être mises en terre. La floraison du lilas vous donnera le signal.

Les rangs seront espacés d’au moins 50 cm pour permettre de butter (remonter la terre contre les pieds) vos plants quand ils auront atteint 30 cm de haut. Cette opération favorisera la formation des tubercules et évitera qu’ils prennent la lumière.

Astuce :

Le même jour, sur la ligne de pommes de terre, il est utile de semer un sillon de lin que l’on éclaircira par la suite. Cette plante peu exigeante ne nuira pas à la production de pommes de terre et aura comme fonction d’empêcher l’invasion de doryphores.

2. Les associations de légumes

Pensez à utiliser tout l'espace dans votre jardin. Lorsque vous avez des cultures grimpantes (tomates, maïs, haricots à rames), prévoyez de planter à leurs pieds des espèces qui aiment l'ombre. C'est un gain de place mais c'est aussi une économie d'eau, un arrosage pour 2 !! L'association de légumes permet aussi de repousser certains « ravageurs », en plantant du basilic aux pieds de vos tomates, en semant de la moutarde à côté de vos choux ou du lin avec vos pommes de terre par ex !

Astuce :

Retrouvez quelques conseils d'associations sur :
https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/legumes-bons-voisins.php

3. L'arrosage au potager

Au potager, l'arrosage est forcément à prendre en compte car indispensable. Dans notre conception du jardin, on ne va pas utiliser l'eau « potable » du réseau pour l’arrosage, il faut donc trouver des solutions et encore une fois anticiper...

Si vous n'avez pas d'eau disponible près de chez vous (rivière, canal, puits), vous pouvez prévoir des récupérateurs d'eau de pluie.

ATTENTION :

Ne récupérez pas l’eau de pluie ayant ruisselé sur un toit en shingle (tuiles bitumées). Des particules goudronnées altéreront la qualité de l’eau qui ne sera plus appropriée pour l’arrosage.

Quand la majorité des légumes sera en place et que la terre sera suffisamment réchauffée, l’installation d’un paillage sera très utile pour conserver une certaine humidité du sol et éviter des arrosages fréquents. Conseils à venir...

BON À SAVOIR : les variétés anciennes sont beaucoup moins gourmandes en eau.
Inspirons-nous du travail de Pascal Poot qui cultive des légumes avec un minimum d’eau. Ce maraîcher est devenu un référent pour l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA).

les semis

Phénomène du moment : la lune rousse

A l'approche de la Pleine lune qui suit Pâques (7 mai), notamment par temps clair, les températures nocturnes peuvent être très froides. Brûlées par le gel, les jeunes pousses prendront alors un aspect roussi. C'est cette couleur rousse qui a donné naissance au terme Lune rousse. 
La période de lune rousse a débuté le 23 avril 2020 et prendra fin le 22 mai 2020.

Si vous avez installé des plants sensibles au gel et que vous souhaitez les protéger du froid pendant les nuits claires, il vous suffira de les couvrir avec un voile d'hivernage, de mettre un paillis ou encore de retourner un pot en terre sur les jeunes pousses.

Dicton du mois : Avril pluvieux et mai venteux rendent le paysan heureux.

Bon jardinage à vous et à la semaine prochaine !!